Des usagers de plus en plus traqués. Une complexité administrative toujours aussi redoutable en cas de verbalisation abusive ou par erreur

Publié le

Des usagers de plus en plus traqués. Une complexité administrative toujours aussi redoutable en cas de verbalisation abusive ou par erreur

Les drones sont les radars de demain. Bientôt, ils surveilleront les routes françaises à cent mètres d'altitude. 

Au pied des Pyrénées, ces deux ingénieurs multiplient les tests. Leur entreprise compte bien répondre au prochain appel d'offre de la gendarmerie. Dix fois moins cher qu'un hélicoptère, leur radar volant est indétectable et permet de repérer tout type d'infraction.

Ligne continue, priorité, distances de sécurité. Depuis le ciel, le drone voit tout. 

Pour suivre les voitures, il peut voler jusqu'à 100 km/h. Les gendarmes pourront traquer un véhicule en cliquant simplement sur l'écran. 

Plusieurs dizaines de drones seront bientôt en service. Les routes françaises auront alors un petit air de Big Brother.  

Verbalisation par erreur ou abusive, usurpation d'identité : le cauchemar administratif !

Cette parisienne n'a pourtant pas de voiture, ni même le permis de conduire mais il y a trois ans, elle reçoit dans sa boîte aux lettres une étrange contravention. 

C'est un excès de vitesse [...] et je sais que c'est un véhicule Citroën

Armelle

Ce n'est que le début d'une histoire qui va tourner au cauchemar. 

Je me dis que c'est une erreur, donc j'appelle le contrôle automatisé de Rennes et j'apprends qu'il y a huit amendes pour une somme de 2025 euros

Armelle

Armelle comprend qu'elle est victime d'une usurpation d'identité. Grâce à une photocopie de ses papiers d'identité, quelqu'un a immatriculé un véhicule à son nom et en profite pour rouler sans se soucier des radars.

Six mois plus tard, le cauchemar reprend. De l'argent est saisi sur son compte pour de nouvelles infractions.  

Le 29 mai, 367 euros. Le 4 juin, 225 euros. Le 26 juin, 360 euros... Je peux dénoncer les amendes, faire des réclamations, je finis avec le temps et beaucoup d'énergie, à avoir des remboursements. En revanche, je ne sais toujours pas comment détacher ce véhicule de mon identité.

Armelle

Source DAM Express

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article