Loi bafouée par la préfecture : les drones qui rendaient le préfet de police Didier Lallement béat d’admiration cloués au sol

Publié le

Image d'illustration Le Parisien

Image d'illustration Le Parisien

Finie la zone aérienne de non droit. Les drones de la police nationale ne pourront pas redécoller avant que leur usage ne soit encadré par un texte législatif.

Le Conseil d'Etat a enjoint lundi l'Etat de cesser "sans délai" d'utiliser ces engins volants, notamment à Paris, pour surveiller le respect des règles du déconfinement en raison de l'absence de cadre juridique.

>> Lire la suite sur Le Parisien 

« C'est une victoire historique car c'est la première décision contre les drones policiers et contre l'utilisation de la technologie comme moyen de surveillance de la population », explique Arthur Messaud, juriste de la Quadrature du Net.

Le Parisien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article