Voiture-radars privatisées : 113,4 millions supplémentaires dans les poches de l'Etat pour 7000 tonnes de CO2 en plus dans l'atmosphère !

Publié le

Le déploiement massif des voiture-radars privatisées est un véritable "hold-up" sur les usagers de la route. Des centaines de millions supplémentaires seront encaissés par l'Etat grâce à ce dispositif répressif de grande envergure. Dans le même temps, ces véhicules voulus par Emmanuel Macron, contribueront au réchauffement climatique avec des milliers de tonnes de CO2 rejetées dans l'atmosphère.

Voiture-radars privatisées : 113,4 millions supplémentaires dans les poches de l'Etat pour 7000 tonnes de CO2 en plus dans l'atmosphère !

Des gains multipliés par vingt-six !

Dans un document publié récemment, la Ligue de Défense des Conducteurs estime que chaque voiture-radar privatisée réalise un chiffre d'affaires de 262 240 euros par an. Un résultat très largement supérieur aux véhicules conduits par les forces de l'ordre puisque une voiture-radar de police ou gendarmerie rapporte 12 600 euros. 

Les pouvoirs publics misent sur la multiplication des kilomètres quotidiens parcourus par les voiture-radars. Un prestataire privé circule en moyenne 5h30 contre 1h12 pour un véhicule des FDO. Le rendement observé d'une voiture-radar privatisée est meilleur puisqu'il s'établit à 2,09 PV par heure contre 0,46 PV par heure contre un véhicule des FDO. Selon la Ligue de Défense des conducteurs, la rémunération pour l'Etat passerait donc de 28,75 euros de l'heure à 130,63 euros. 

A raison de 262 240 euros de chiffres d'affaires par an et par véhicule, ce dispositif rapportera probablement autour de 118 millions à l'Etat lorsque les 450 voiture-radars prévues seront en service. On est donc très largement au dessus des 4,5 millions par an générés par les 362 véhicules des FDO. C'est donc 113,5 millions supplémentaires pour l'Etat avec des gains multipliés par vingt-six !

Le bilan carbone des voiture-radars estimé à 7000 tonnes de CO2 par an !

Le président de la République avait pourtant annoncé fièrement lors de la COP23 : "la lutte contre le réchauffement climatique est un des combats majeurs de notre temps" tout en ajoutant en réponse à la décision des Etats-Unis de sortir de l'accord de Paris sur le climat : "Make our planet great again". Cette promesse fracassante avait fait vibrer la planète entière, le parti attrape-tout LREM s'autoproclamait alors "leader mondial de la lutte contre le réchauffement climatique" !

Cette décision du gouvernement, notamment d'Emmanuel Macron de déployer massivement un parc de voiture-radars privatisées sur les routes de France a évidemment un impact environnemental. Ce dispositif  va totalement à l'encontre des politiques écologiques. Avec 450 véhicules qui parcourront chacun 140 000 kilomètres par an, c'est 63 millions de kilomètres qui seront avalés chaque année par ces voiture-radars. Un bilan carbone estimé à 7000 tonnes de CO2 par an ! 

Macron s'autoproclamait "leader mondial de la lutte contre le réchauffement climatique" !

Macron s'autoproclamait "leader mondial de la lutte contre le réchauffement climatique" !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article