La petite entreprise des radars ne connaît pas la crise